Activité de l’Insectarium

Le secteur agrumicole est un secteur stratégique en Tunisie que l’état ne cesse de le promouvoir. Il procure au pays un apport non négligeable en devises par l’exportation des fruits maltaise (produit de terroir). Néanmoins, nos vergers sont menacés par de nombreux fléaux affectant sérieusement la production dont on peut citer les principaux ravageurs tels que la mouche méditerranéenne des fruits (la cératite), la mineuse des agrumes, les cochenilles, les aleurodes, les pucerons, les acariens, etc.

La protection chimique avec des applications fréquentes d’insecticides ne tarde pas à faire apparaître des phénomènes d’accoutumance souvent accompagnés de la manifestation d’autres ravageurs. Ainsi, devant les limites de la lutte chimique et les retombés néfastes des insecticides sur la santé humaine, la faune utile et l’environnement ; la nouvelle stratégie du ministère de l’agriculture et de l’environnement s’oriente vers la mise en œuvre d’une méthode de lutte biologique dans le cadre de la lutte intégrée par la création d’un Insectarium.

L’Insectarium du Centre Technique des Agrumes a entamé les programmes de lutte biologique suivants :

  • Le programme de lutte biologique contre les cochenilles des agrumes

Ce programme a été lancé en 2006 en faisant venir le prédateur Cryptolaemus montrouzieri et le parasite Leptomastix dactylopii d’Espagne pour lutter contre la cochenille des agrumes. Depuis, le Centre technique des agrumes élève ces ennemis vitaux dans les unites d’élevage et les dissémine dans les vergers. .

Nous avons réalisé de nombreuses études depuis le lancement de ce programme pour développer et perfectionner les procédés de production, ainsi que mené des études pour évaluer l’efficacité biologique de ce prédateur, qui a prouvé son efficacité dans les conditions climatiques tunisiennes.

Pour la partie lacher sur le terrain au cours de l’année 2019, nous avons dispersé le prédateur dans les box expérimentaux du Centre Technique Agrumes, les serres de l’unité Manouba et les maisons de multiplication de germophytes.

  • Le programme de lutte biologique contre la mouche méditerranéenne des fruits:

Dans le cadre d’un accord de partenariat pour mener des recherches de collaboration dans l’environnement socio-économique entre l’Agence nationale pour l’avancement de la recherche scientifique (ANPR), le Centre technique des agrumes, le Dr Ahlam Al-Harbi et l’Institut supérieur des sciences agricoles à Chott-Mariem, le parasite Diachasmimorpha longicaudata a été amené à l’unité de multiplication des insectes bénéfiques du Centre technique des agrumes au cours de l’année 2018.

Ce projet «MOBIDOC Post-Doc» vise à introduire, multiplier et libérer le parasite importé D. longicaudata pour lutter contre la mouche méditerranéenne des fruits dans les plantations d’agrumes.

Depuis 2018, en collaboration avec le Dr Ahlam Al-Harbi, nous avons lancé les opérations d’élevage intensif qui ont été réalisées avec succès.Nous avons également lancé des opérations de multiplication à l’automne 2019, et nous travaillons actuellement à une évaluation de ce processus.

Dans les années à venir, nous travaillerons au développement des mécanismes de multiplication et de propagation à grande échelle, et nous évaluerons l’efficacité de ce parasite dans la lutte contre la mouche méditerranéenne des fruits.

  • Le programme de lutte biologique contre le foreur tunnel des feuilles des agrumes

Après les processus de suivi et d’évaluation que nous avons menés au cours des années 2012 et 2017, qui ont confirmé l’adaptation du parasite Citrostichus phyllocnistoides aux conditions climatiques tunisiennes et sa large diffusion dans les plantations d’agrumes, ainsi que son succès dans la réduction de la dommages causés par le foreur du tunnel des feuilles d’agrumes, le Centre technique des agrumes a décidé de se contenter de surveiller et d’entretenir les serres pour la multiplication. Pour intervenir chaque fois que nécessaire et aussi pour contribuer à la conduite d’expérimentation d’un nouveau biocide sur les larves projet IPM-4-Citrus à l’horizon 2020. Par conséquent, dans le cadre de la coopération et de l’échange d’expériences entre les partenaires de ce projet européen, qui comprend le Centre technique pour les agrumes, un chercheur du centre turc BIYANS a été reçu pour tester la toxicité des souches de K Bacillus thuringiensis sur les larves du foreur tunnel des feuilles d’agrumes. À cet égard, le chercheur a été doté d’un nombre suffisant de larves provenant des maisons d’élevage pour mener à bien ces expériences au laboratoire de l’unité de multiplication des insectes bénéfiques au centre technique des rongeurs en octobre 2019.

  • Le projet européen IPM-4-Citrus à l’horizon 2020

Dans le cadre de la participation du Centre Technique Citrus au projet européen IPM-4-Citrus à l’horizon 2020 et de l’échange d’expériences entre les partenaires de ce projet, j’ai effectué une mission pour le Julius Kuhn Institute for the Protection of Biological Crops (JKI) à Darmstadt, Allemagne, du 11 au 29 juin 2019.

L’Institut Julius Kuhn JKI de Darmstadt                                       

Cet institut s’occupe de la lutte biologique contre les ravageurs des cultures biologiques, car il travaille à fournir des solutions aux producteurs utilisant des micro-organismes et des matières naturelles extraites de plantes et d’insectes utiles. Cet institut se compose de six départements de recherche, comme suit:

  • Matières naturelles / végétales
  • Maladies des plantes
  • Entomologie / Ennemis vitaux
  • Virologie / Entomologie
  • Microbiologie et méthodes d’ingénierie
  • Diagnostic et histopathologie
  • Le personnel de l’institut est composé de 11 chercheurs, 12 doctorants et 40 assistants.

Le but de la mission chez JKI

Développement d’un système de test biologique pour l’évaluation en laboratoire de la qualité de nouvelles préparations de l’insecticide biologique développé à partir de la bactérie tunisienne Bacillus thuringiensis BLB1

Une comparaison de l’efficacité de différentes formulations de l’herbicide biologique Bt BLB1 sur les larves de deux souches différentes d’insectes appartenant à l’ordre des Lépidoptères, ainsi qu’un essai de l’efficacité de différentes concentrations d’une même formulation.

Finaliser le protocole expérimental pour assurer la concentration optimale de ce pesticide biologique, qui sera promue dans la phase suivante entre les deux producteurs.

Ces expériences en laboratoire visent à déterminer la composition et le dosage appropriés pour ce nouveau pesticide biologique, qui sera fabriqué ultérieurement à l’usine tunisienne de médicaments Medis et sera ensuite commercialisé comme alternative aux pesticides chimiques pour contrôler les larves de la pyrale des agrumes teigne du citron dans le secteur des agrumes.

  • La lutte biologique contre Planococcus citri :

P. citri est une espèce cosmopolite, elle se nourrit de la sève tout en secrétant du miellat qui favorise le développement de la fumagine.

La lutte biologique contre ce ravageur se fait moyennant les auxiliaires suivants:

  • Le prédateur Cryptolaemus montrouzieri
  • Le parasitoïde Leptomastix dactylopii

La lutte biologique contre Phyllocnistis citrella :

La mineuse des agrumes est originaire du sud-est asiatique. Elle a envahi la Tunisie pour la première fois en octobre 1994. Elle occasionne des dégâts sur les feuilles tendres.

Dans le cadre de la lutte biologique contre ce ravageur l’Insectarium du CTA est entrain d’élever l’ectoparasitoïde exotique Citrostichus phyllocnistoides.

La lutte biologique contre Icerya purchasi moyennant le prédateur Rodolia cardinalis :