Activité de l’Insectarium

Le secteur agrumicole est un secteur stratégique en Tunisie que l’état ne cesse de le promouvoir. Il procure au pays un apport non négligeable en devises par l’exportation des fruits maltaise (produit de terroir). Néanmoins, nos vergers sont menacés par de nombreux fléaux affectant sérieusement la production dont on peut citer les principaux ravageurs tels que la mouche méditerranéenne des fruits (la cératite), la mineuse des agrumes, les cochenilles, les aleurodes, les pucerons, les acariens, etc.

La protection chimique avec des applications fréquentes d’insecticides ne tarde pas à faire apparaître des phénomènes d’accoutumance souvent accompagnés de la manifestation d’autres ravageurs. Ainsi, devant les limites de la lutte chimique et les retombés néfastes des insecticides sur la santé humaine, la faune utile et l’environnement ; la nouvelle stratégie du ministère de l’agriculture et de l’environnement s’oriente vers la mise en œuvre d’une méthode de lutte biologique dans le cadre de la lutte intégrée par la création d’un Insectarium.

L’Insectarium du Centre Technique des Agrumes a entamé les programmes de lutte biologique suivants :

  • La lutte biologique contre Planococcus citri :

P. citri est une espèce cosmopolite, elle se nourrit de la sève tout en secrétant du miellat qui favorise le développement de la fumagine.

La lutte biologique contre ce ravageur se fait moyennant les auxiliaires suivants:

  • Le prédateur Cryptolaemus montrouzieri
  • Le parasitoïde Leptomastix dactylopii

La lutte biologique contre Phyllocnistis citrella :

La mineuse des agrumes est originaire du sud-est asiatique. Elle a envahi la Tunisie pour la première fois en octobre 1994. Elle occasionne des dégâts sur les feuilles tendres.

Dans le cadre de la lutte biologique contre ce ravageur l’Insectarium du CTA est entrain d’élever l’ectoparasitoïde exotique Citrostichus phyllocnistoides.

La lutte biologique contre Icerya purchasi moyennant le prédateur Rodolia cardinalis :